La légende des Guardian Bells



Pourquoi ces clochettes sur les motos? 

Sur de nombreuses motos, et plus particulièrement sur les machines de la marque américaine Harley-Davidson, on observe une petite cloche accrochée au cadre et au plus près du contact avec la route. En l’apercevant, on se demande la raison d’ un tel accessoire qui passe souvent inaperçu. Ce n’est pas par hasard que les bikers placent ces amulettes sur leur motos et Il ne s’agit pas d’un signe distinctif relatif à un gang ou à une secte. Si elles apportent indéniablement une touche esthétique aux motos, les ride bells possèdent une histoire et, pour les bikers, elles présentent une véritable utilité. L’histoire veut que les clochettes biker – dénommées de manière aléatoire Guardian bells, Spirit bells ou encore Gremlin bells – fassent office de porte-bonheur pour les motards. La croyance en leur pouvoir provient d’une légende amérindienne. A la fin de cette legende, un vieux biker survit grâce au son de ces fameuses cloches et à l’intervention de ses frères motards. Synonyme de protection, ce porte-bonheur permet aussi d’exprimer l’amitié profonde et sincère que l’on ressent pour un confrère biker. Ces protecteurs miniatures sont la plupart du temps gravés ou sculptés. Disposées sur le cadre des deux roues, leur but ultime est de contrecarrer les mauvais esprits qui provoquent des accidents de la route, des pannes et des dysfonctionnements variés. Afin d’optimiser les effets bénéfiques des clochettes « ange gardien », celles-ci doivent être placées au plus près du sol, généralement sur le bas moteur ou accrochées aux cale-pieds. Par ailleurs, si un pilote décidait de vendre sa bécane, il devrait néanmoins conserver sa cloche de protection. Les bells n’ont qu’un propriétaire. Une fois achetées ou offertes, elles ne peuvent pas changer de main, au risque de perdre leur pouvoir magique. Le monde de la moto et des motards est régi par une longue liste de traditions et de coutumes. Parmi ces principes, on peut citer la solidarité qui règne entre les bikers du monde entier et que l’on constate dans cette légende. Nous connaissons aussi: les saluts que les motards s’adressent lorsqu’ils se croisent sur la route, leurs concentrations qui peuvent durer une soirée ou un week-end voire davantage et leur habitude d’engager la conversation entre inconnus simplement parce que l’un a remarqué la « brêle » de l’autre. Cet univers de la moto recèle également des croyances. Le mauvais œil en fait partie. Dans ce contexte, disposer d’un porte-bonheur est essentiel afin de se protéger des diablotins et des malédictions qui pourraient causer des problèmes. En ce qui concerne précisément les Gremlins, ils peuvent rôder sur la route ou s’ agripper à la moto. Ils instiguent des accidents: ils creusent des trous et laissent des objets sur la chaussée comme des clous ou des morceaux de pneus. Ils sont également responsables de pannes: ils déchargent la batterie, ils dérèglent le levier d’embrayage, ils desserrent les boulons. Dans les croyances de la communauté biker, les clochettes gardiennes possèdent le pouvoir d’empêcher, sinon de limiter dans une moindre mesure, les soucis auxquels les conducteurs de deux roues pourraient être confrontés. Ces mauvais esprits se retrouvent d’abord emprisonnés dans la clochette avant de tomber sur la route. Par ailleurs, ces êtres maléfiques ne supporteraient pas leurs son magique. En tant que biker, on considère, en outre, que le pouvoir de la bell est d’autant plus fort si celle ci a été offerte par un frère biker. Au sens spirituel, les cloches préservent des mauvais esprits. Cependant, de manière plus rationnelle et plus terre à terre, si un problème mécanique ou une tentative de vol survenait, le tintement des clochettes donnerait l’alerte. Une MARCUSTOM BELL c’est aussi comme un petit bijou a offrir a sa brèle, juste parce que on aime la gâter. Tout simplement.